LANGATTE (Moselle)

 


LANGATTE

 

Novembre 1944. La rumeur enfle dans les rues de Langatte : «  Les Américains arrivent   ! ». En fait, ce fut un escadron du 12e régiment de cuirassiers, élément d’un sous groupement de la 2e division blindée commandé par le lieutenant-colonel Rouvillois qui se dirigeait vers le village. Arrivant de Kerprich-aux-Bois, aux abords du village, les soldats tirèrent sur un hangar agricole qui, sans doute, leur avait paru suspect et qui prit feu immédiatement.

Dans une des familles du village réunie ce soir là pour un repas de funérailles, se trouvait un jeune Alsacien réfractaire qui s’était caché là afin de se soustraire à l’armée allemande. Ce fut lui qui, un tissu blanc à la main, se précipita au-devant des chars pour leur signaler la présence de deux canons, tous deux pointés vers le virage et donc dans leur direction. Ces deux canons furent très vite neutralisés à coup d’obus perforants. Leurs servants s’enfuirent sans demander leur reste. Le jeune Alsacien pris place sur le char de tête. La colonne poursuivit sa route par Haut-Clocher et Dolving, en direction de la proche Alsace. Les Américains, derrière les éléments français, procédèrent au nettoyage, maison par maison.

Venant de Sarrebourg, des éléments du train, la 197e compagnie de transport commandée par le capitaine Dubois, se dirigèrent eux aussi sur Langatte. Ils furent stoppés dans la forêt de Hoff où de nombreux arbres coupés entravaient la route, vite été levés par les sapeurs. Cette compagnie était dotée d’un atelier de réparation qui fut installé dans la vieille grange Wandler, aujourd’hui parking de l’école, afin de le mettre à l’abri des vues de l’aviation ennemie. Dans cet atelier, véritable petite usine, douze hommes s’affairaient constamment à la réparation de tout le matériel endommagé, des chenilles des chars, etc…

Le capitaine Dubois avait sa chambre dans la ferme Charles Fhurmann, aujourd’hui salle communale, et son bureau installé à l’école. La cuisine roulante était placée à côté du café Hertzog.

En cantonnement dans le village et dans celui de Haut-clocher, quatre soldats de la 2e DB ont lié connaissance avec des jeunes filles qu’ils ont épousées après la guerre. Le breton Auguste Boutet, cuisinier de la roulante, a épousé Joséphine Hertzog. Le meusien Gaston Magison de l’atelier de réparation a épousé Marthe Becker. Le Rémois Henri Camu du QG a pris pour épouse Emmy Heim. Le nordiste Arthur Van-Wynendaele, roulant GMC, a épousé Marie Charon.

Le Républicain Lorrain – 01/12/2017

https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-sarrebourg-chateau-salins/2017/12/01/langatte-inaugure-sa-borne-du-serment-de-koufra

Monument commémoratif 1939-1945- Chemin de la Libération [Sarrebourg]
Situé à proximité de la chapelle Notre Dame de la Pitié, sur la D27 au rond-point après la voie ferrée en direction de Langatte
Le 20 novembre 1944, le Sous-Groupement du Commandant Robert QUILICHINI, du Groupement Tactique du Colonel Louis DIO, de la 2ème Division Blindée du Général Philippe LECLERC de HAUTECLOCQUE, partant de BLAMONT, a suivi ce chemin pour libérer SARREBOURG et franchir la SARRE à SARRALTROFF.
Le lendemain, il libérait MILLTELBRONN pour rejoindre les sous-groupements ROUVILLOIS et DIDELOT, du Groupement DIO, à DERRWILLER, et participer le 23 novembre 1944 à la libération de STRASBOURG.
Le Sous-Groupement QUILICHINI comprenait les unités suivantes :
– 1ère Compagnie du 1er Bataillon de Combat du Régiment de Marche du Tchad (R.M.T.)
– 2ème Peloton du 5ème Escadron de Combat du 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains (1er R.M.S.M.)
– 3ème Escadron de Combat du 12ème Régiment de Cuirassiers (12ème Cuir.)
– 3ème Peloton du 3ème Escadron de Combat du Régiment Blindé de Fusiliers Marins (R.B.F.M.)
– 1ère et 2ème Sections de la 2ème Compagnie de Combat du 13ème Bataillon du Génie
– 1er Groupe de la 2ème Compagnie du 13ème Bataillon Médical, comprenant une équipe d’ambulancières, les Marinettes, du R.B.F.M.
Le 3ème Bataillon du 71ème Régiment d’Infanterie de la 44ème U.S.I.D. occupa SAREBOURG.
Cette unité faisait partie de la 7ème Armée U.S. du Général PATCH, appartenant au XVème Corps U.S. du Général HAISLIP, auquel la 2ème D.B. était rattachée.
HONNEUR À LEUR MÉMOIRE

LANGATTE - INFOS