LEURVILLE – (Haute-Marne)


LEURVILLE

11 septembre 1944

 

 


VERS LA LORRAINE ET L’ALSACE
(Extrait du J.M.O. 12ème R.C.A.)

 

Le 2 Septembre 1944, le chef d’escadrons MINJONNET, Commandant le 12 e RCA, constitua un Peloton d’Eclaireurs à pied destiné, à l’avant des chars, à déceler les armes antichars allemandes et si possible les neutraliser avant qu’ils ne tirent. Le lieutenant CHEVALLIER assura le commandement de ce peloton de 34 hommes, dont 5 Sous-officiers, équipé de 5 jeeps. Il fut secondé par le sous-lieutenant SERVANT et l’aspirant SBY.

À 12 heures 45, le 8 septembre 1944, quittant Villetaneuse (Seine-Saint-Denis) et la banlieue nord, le 12 e RCA avec le GTL en “formations administratives”, traversa Paris en passant par la Porte de Clichy, la Nation, Vincennes, puis passa par Picpus, St Maurice, Joinville, Torcy, Lagny, Coulommiers, Chailly, Choisy en Brie, Bazoches lès Bray, Provins et arriva au plus vite à Nogent-sur-Seine. Le bivouac fut monté à la sortie de Nogent, de part et d’autre de la route de Troyes.
Le lendemain, départ en début d’après-midi vers Romilly, puis La Belle Étoile, Troyes, Vendeuvre, Arsonval, Bar-sur-Aube, évacué deux jours auparavant par les Allemands, puis nouveau bivouac vers 21 heures près des Forges St Bernard (Aube), les escadrons occupant les villages de Bayel et Laborde.

Dans la nuit du 9 au 10 Septembre, le chef d’escadrons MINJONNET reçut l’ordre d’atteindre la Moselle le 12, soit un bond de 140 kilomètres à réaliser en deux jours ! Le GTL fut à nouveau divisé en deux sous-groupements : le sous-groupement MASSU qui comprenait, entre autres, les 17 Sherman du 2/12 e RCA commandé par le capitaine COUPÉ, et le sous- groupement MINJONNET qui comprenait, entre autres, le Peloton d’éclairage, le 1/12 e du
capitaine du HAYS et le 4/12 e RCA du lieutenant BAILLOU.
Le 3/12 e RCA restant à la botte du PC du GTL.
L’itinéraire prévu pour le lendemain : Colombey – Vignory – Froncles – Bettaincourt – Leurville – Prez sous Lafauche – Goncourt – Médonville – Vaudoncourt – Remoncourt – Valleroy aux Saules – Racécourt – Circourt – Mazeley – Thaon les Vosges.

Le Lundi 11 septembre au petit jour, partant de Bayel, le chef d’escadrons MINJONNET constata bientôt que le pont branlant qui enjambait la Marne à Vouécourt, que les allemands avaient oublié de faire sauter, ne permettait pas le passage des chars moyens.
Des unités du Génie dû abattre des peupliers voisins pour le consolider. Les chars passèrent alors un par un.
Celui de Froncles, à l’intérieur des forges, intact, était aussi utilisable. Ce passage de la Marne dura près de trois heures.
Puis, reprise de la progression par Doulaincourt – Leurville – Orqueveaux.

Arrivé à Prez-sous-Lafauche (Haute-Marne), tirs nourris d’une compagnie d’infanterie allemande qui tenait solidement le village. Le 4 e escadron, devancé par le peloton d’Éclairage du lieutenant CHEVALLIER, fut en premières ligne et au contact. Dans cet échange de feux, le sous-lieutenant Jean BAILLOUD de MASCLARY fut tué près de sa Jeep d’une rafale de mitrailleuse en pleine poitrine devant le puits de la place du village. Une
rapide manœuvre d’encerclement puis de nettoyage mit fin à cette résistance qui avait duré près de deux heures. Au bilan, près de 200 prisonniers allemands, des armes automatiques détruites et 3 camions récupérés.
Le 1 er escadron en tête, le sous-groupement MINJONNET repartit rapidement pour atteindre Goncourt vers 15 heures et constater que le pont sur la Meuse était détruit. Celui-ci fut vite réparé. Franchissement de la rivière dans la foulée jusqu’à Sommerécourt, puis traversée de la Nationale Contrexéville-Neufchâteau pour rejoindre St Remimont, où là, à l’entrée du village, le 1 er escadron se heurta à des canons automoteurs allemands. Le soir approchant, le chef d’escadrons MINJONNET donna l’ordre de reculer pour faire bivouac à Auzainvilliers.
Le lendemain 12 Septembre, MINJONNET et le 12 e RCA, contournant St Remimont, Contrexéville et Vittel (Vosges), laissant à l’Infanterie le soin de nettoyer villes et villages, prirent l’axe Bulgnéville – Suriauville – Dombrot le Sec.

 

(source : M. PLANCHON- Forum 2e DB)

 

Lire Plus +

LEURVILLE - Infos pratiques